Quelques définitions

Pour mieux comprendre la complexité des pluriphénomènes qui intéressent généralement une langue, il est utile d'éclaircir le sens des termes tels que néologisme, interférence, emprunt et calque.

Néologisme
On appelle néologisme tout mot de création récente ou emprunté depuis peu à une autre langue, ou toute acception nouvelle d'un mot déjà ancien.

Interférence
On dit qu'il y a interférence quand un sujet bilingue utilise dans une langue-cible A un trait phonétique, morphologique, lexical ou syntaxique caractéristique de la langue B. L'interférence est individuelle et involontaire (ex : so tchentre pa)

Emprunt
Il y a emprunt linguistique quand un parler A utilise et finit par intégrer une unité ou un trait linguistique qui existait précédemment dans un parler B et que A ne possédait pas. L'emprunt est le phénomène socio-linguistique le plus important dans tous les contacts de langues, toutes les fois qu'il existe un individu apte à se servir totalement ou partiellement de deux parler différents. Une langue telle que le français a emprunté au cours des siècles, et même encore de nos jours, des mots du latin, du grec afin d'enrichir le vocabulaire concernant la médecine et la technologie. Des emprunts ont également été effectués de l'anglais dans le domaine de la politique et du sport (ex : lo tennis, lo golf, l'ape...).

Calque
On dit qu'il y a calque linguistique quand, pour dénommer une nouvelle notion ou un nouvel objet, une langue A traduit un mot simple ou composé, appartenant à une langue B ou en un mot simple existant déjà dans la langue A ou en un terme composé formé de mots existants aussi dans la langue A (ex : fae le corne).