Nouveau chapitre du Manuel di bon uzadzo

08 novembre 2013

Il a pour titre « Le temps » et c'est le deuxième chapitre du Manuel di bon uzadzo qui sera publié le lundi 18 novembre 2013, dans la section du site consacrée à l'apprentissage du francoprovençal.

Comme précédemment, il s'agit de conseils pratiques sur l'usage du patois, mais cette fois, ils se réfèrent spécifiquement au temps, le temps qui passe comme le temps qu'il fait.

Ce petit guide apportera des réponses concrètes aux multiples questions, doutes ou incertitudes qui peuvent venir à l'esprit de quiconque désire parler et écrire correctement en francoprovençal.
Ce Manuel de bon uzadzo n'est pas un ouvrage de grammaire à proprement parler, mais plutôt un riche répertoire - de mots, d'expressions, de phrases idiomatiques - complété par des conseils, des détails curieux et des particularités linguistiques et établi sur la base de situations concrètes de communication.

Dans la première partie du manuel, qui approfondit le concept du temps chronologique, vous trouverez une liste d'expressions et de mots en rapport avec l'heure et les moments de la journée, les jours de la semaine, les mois de l'année et les saisons.
Un espace à part est réservé aux curiosités et particularités linguistiques, comme la façon de dire l'heure, mais aussi des locutions et adverbes de temps de moins en moins usitées - comme par exemple contrenite ou meussèn -, certains dictons ou proverbes liés au temps et l'origine étymologique des jours de la semaine, ainsi que des mots dèinoua ou noua.
D'autre part, une large place est faite aux fêtes religieuses et laïques, foires et rendez-vous annuels en général et vous trouverez là quelques suggestions sympathiques pour présenter vos vœux lors de ces occasions spéciales. Au nombre des aspects ethnolinguistiques les plus intéressants, citons l'étymologie du mot carnaval, la brève description de la Badoche, de la fita de conscrì, et des traditionnels feux de sen Djouàn ou de sen Piére é Pol, ou de la Dézarpa. Et encore une courte analyse relative aux saints les plus connus et les plus communément invoqués par les Valdôtains, pour qu'ils les aident à faire face aux difficultés de la vie. Ajoutons à cela un petit éclaircissement quant au mot trèinadàn qui, au fil des ans, a pris un sens bien différent de celui qu'il avait initialement et n'est plus utilisé de la même manière non plus.

La seconde et dernière partie du chapitre est consacrée à des approfondissements linguistiques axés sur le riche vocabulaire spécifique et technique dont dispose le francoprovençal pour désigner les différents phénomènes naturels, éléments et actions liés à la météorologie : preuve - s'il en fallait - de l'importance fondamentale du temps météorologique dans la vie rurale traditionnelle, et du fait que ce dernier faisait l'objet d'une attention particulière...