Rencontre des Petits Patoisants

Cogne 2011

Petits patoisants

L'avenir du patois, langue du cœur des Valdôtains, ne peut se passer des jeunes générations, qui demeurent les garants « naturels » de sa survie et de sa perpétuation : voilà pourquoi le 3 septembre passé, à Cogne, l'Assessorat de l'éducation et de la culture a organisé la 1ère Rencontre des petits patoisants, conçue dans le cadre d'une politique culturelle qui vise à mettre sur pied toute une série d'initiatives axées sur la promotion et la diffusion du francoprovençal dans notre région.

C'est en raison de la vitalité et de l'attachement au patois et aux traditions dont Cogne, petite communauté située au pied du Grand-Paradis, fait depuis toujours preuve - comme en témoignent la présence d'une troupe théâtrale, Lou Tracachemèn, d'un groupe folklorique Lou Tintamaro, mais aussi d'une autre formation, Le petit chœur de Cogne - qu'on a choisi d'organiser ici la 1ère Rencontre des petits patoisants.

La Rencontre a pour but de rassembler tous les enfants valdôtains, patoisants ou non, pour une grande fête à l'enseigne du patois, au cœur de laquelle la langue et les enfants seront les protagonistes de différentes initiatives mêlant théâtre, chant, danse, musique et sports populaires.

Cet événement, qui a pour slogan « Dzouyèn, tsantén, danchén é prédzén eun patoué, noutra lénva di queur », est conçu comme une journée à mesure d'enfant, un moment privilégié pour que les jeunes puissent découvrir les « lieux du patois », explorer toutes les formes et variétés de ce dernier et prendre conscience de l'importance de sauvegarder la langue de nos ancêtres, signe distinctif de notre communauté.

Pour sa part, l'Assessorat poursuit une politique de maintien des traditions et des coutumes et il met tout en œuvre pour que le patois soit, aux yeux des nouvelles générations, un motif d'orgueil, dans la mesure où il constitue une langue identitaire et véhiculaire de notre culture et de nos traditions les plus authentiques.

Revitaliser le patois et lui conférer une nouvelle dignité, susciter chez les enfants l'amour de leur Région et de sa langue, tout en développant en eux le sentiment d'appartenance à leur « petite patrie » : telle est la tâche des institutions, telles sont les bases qui, dans notre société moderne et toujours en évolution, permettront aux jeunes de grandir et de devenir des citoyens du monde, sans jamais oublier le milieu où plongent leurs racines.

La rencontre des petits patoisants s'ajoute ainsi aux divers autres projets qui poursuivent le même objectif : le Concours Cerlogne, l'École populaire de patois, la célébration de la messe en patois et en langue walser, la relance de la civilisation valdôtaine à l'école par le biais de plusieurs initiatives - dont l'introduction du patois à plein titre dans l'offre scolaire - la réalisation d'une collection d'audiolivres en francoprovençal et de CD de musique traditionnelle, ainsi que la diffusion auprès des jeunes élèves du Dichonnéro di petsou patoésan, la réalisation du portail du francoprovençal valdôtains, l'exposition « Les lieux du patois », la conception d'une comédie musicale en patois - qui figurera au programme de la prochaine Saison culturelle - et le Projè Popón, conçu pour promouvoir l'emploi du patois dès la plus tendre enfance. On ajoute que, dans la perspective de mettre en valeur notre patrimoine immatériel, l'Assessorat a pris contact avec l'UNESCO en vue de la reconnaissance du patois francoprovençal comme patrimoine de l'humanité.

Annexes