Le copiste? Eumpouèizoun-où avouì l’èntso

Commune: Quart
Catégorie: Scientifique

Matsiillì lo qui de la plimma can eungn è eun trèn d’icrie, l’è pa tan propro… ma tchitchì la poueunte bagnae dedeun l’èntso i mercure, l’è mortel! Soun eun mouì le moèino copiste que, dedeun lo Moayèn-Adzo, soun moo eunveun-emoù de seutta magnie.
Seloùn la retseltse de la Syddansk Universitet danèiza, le moèino copiste eunterroù dedeun le clloutro de l’abaì sistersienna de Øm (eun Danemarca) sarian moo fran a coza de l’éspouzichoùn a de grouse cantitoù de mercure prézante dedeun l’èntso que l’ie eumpléà dedeun lo leue présì traaille d’icriteua: la couleue rodze.
Le retseltseue no spleucoun que sise-z-ommo l’ayàn cheue la coutimma de tchitchì lo pénel pe lèi fée mioù la poueunte é rèndre l’icriteua pi présiza. Euncó voueu lo dzoo, le-z-euncunablo médiéval (le premì livro stampoù avouì de caratéo mobilo) dèoun pa itre totchà: pourrian itre danjereu pe la santé, euncó aprì tan de siécllo.
Ma sènque l’è que groppe lo mercure a la couleue rodze? La ripounsa l’è lo cinabre, eun minéral que l’è compouzoù seultoù pe lo sulfuro de mercure, que l’ie eumpléà pe la tchin-a couleue, eun rodzo vif é bièn tchardjà.

italiano

Les copistes ? Empoisonnées avec l’encre

Mordiller son stylo en écrivant n’est pas très hygiénique… mais sucer un pinceau trempé dans de l’encre au mercure est mortel ! Beaucoup de moines copistes, au Moyen Âge, sont morts intoxiqués de cette façon.
D’après une recherche de la Syddansk Universitet danoise, les moines copistes enterrés dans les cloîtres de l’abbaye cistercienne de Øm (Danemark) seraient morts à cause de l’exposition à des quantités de mercure élevées présentes dans une encre qu’ils employaient pour leurs minutieux travaux d’écriture : la couleur rouge. Les chercheurs expliquent : ils avaient certainement l’habitude de sucer la pointe du pinceau pour la rendre plus pointue ; aujourd’hui encore il est interdit de toucher les incunables médiévaux, c'est-à-dire les premiers livres imprimés avec des caractères mobiles : ils pourraient être dangereux pour la santé, même après de nombreux siècles.
Mais quel est le lien entre le mercure et la couleur rouge ? Il s’agit du cinabre, un minéral constitué principalement de sulfure de mercure, qui était autrefois employé pour sa couleur, un rouge vif et très intense.

Tiré de : www.focus.it, juillet 2008

français

Les copistes ? Empoisonnées avec l’encre

Mordiller son stylo en écrivant n’est pas très hygiénique… mais sucer un pinceau trempé dans de l’encre au mercure est mortel ! Beaucoup de moines copistes, au Moyen Âge, sont morts intoxiqués de cette façon.
D’après une recherche de la Syddansk Universitet danoise, les moines copistes enterrés dans les cloîtres de l’abbaye cistercienne de Øm (Danemark) seraient morts à cause de l’exposition à des quantités de mercure élevées présentes dans une encre qu’ils employaient pour leurs minutieux travaux d’écriture : la couleur rouge. Les chercheurs expliquent : ils avaient certainement l’habitude de sucer la pointe du pinceau pour la rendre plus pointue ; aujourd’hui encore il est interdit de toucher les incunables médiévaux, c'est-à-dire les premiers livres imprimés avec des caractères mobiles : ils pourraient être dangereux pour la santé, même après de nombreux siècles.
Mais quel est le lien entre le mercure et la couleur rouge ? Il s’agit du cinabre, un minéral constitué principalement de sulfure de mercure, qui était autrefois employé pour sa couleur, un rouge vif et très intense.

Tiré de : www.focus.it, juillet 2008

Annexes