Gerbore Herminie

GERBORE Herminie
Saint-Nicolas 1885-1950

Très jeune, elle émigra à Paris où elle gardait les enfants des familles riches et en même temps continuait ses études qu'elle avait quittées en troisième élémentaire.
A Paris elle fit connaissance d'une famille américaine qui l'invita à New York pour s'occuper de leur jeune fille : ce fut l'occasion pour elle d'apprendre l'anglais et de voyager beaucoup.
Correspondante de « La Vallée d'Aoste » de l'Abbé Petigat, elle lui envoyait des nouvelles des émigrés valdôtains en Amérique et ses poésies pleines de sentiments, fruit d'une âme solitaire, romantique et idéaliste.

Annexes

  • Le rouet

    Versions en langue francoprovençale, en langue française et en langue italienne

    Document pdf (177 KByte)