Toponymes en Vallée d'Aoste

Nul ne peut dire exactement à quelle époque les hommes ont commencé à donner un nom aux lieux qui les entouraient, mais c'est une évolution que l'on retrouve dans toutes les civilisations.

Les toponymes sont la démonstration tangible du fait que « l'homme a pris possession du territoire1 et ils revêtent une importance fondamentale dans les civilisations rurales, parce qu'ils permettent à chacun de s'orienter dans l'espace, de délimiter des propriétés et de tracer des confins ou des limites territoriales. Dans la société rurale valdôtaine, chaque pré, chaque ruisseau et chaque forêt porte un nom.

Et ce nom, l'homme l'a choisi sur la base de ses connaissances et de son imagination : c'est ainsi que la toponymie constitue une source primaire d'information où l'on retrouve les traces des activités humaines, de l'organisation sociale, des changements climatiques et des modifications linguistiques.2

Dans le vaste ensemble des toponymes, il faut toutefois distinguer les noms à caractère administratif des noms à caractère « naturel ». Les premiers comprennent ce que l'on appelle les toponymes officiels : noms de communes, de hameaux, de rues ou de places. Ces dénominations officielles, figées par le temps, diffèrent souvent des noms que les gens prononcent, car ces derniers ont suivi l'évolution phonétique de la langue.

La catégorie des noms à caractère « naturel » comprend quant à elle les micro-toponymes, c'est-à-dire ces noms qui désignent les espaces créés par la nature : cours d'eau, forêts, cols, prés, etc. Cet ensemble constitue un authentique patrimoine, fruit d'une sédimentation séculaire, mais qui risque aujourd'hui de disparaître en même temps que la connaissance du territoire.3

Un recensement détaillé de tous ces noms a été effectué dans le cadre de l'Enquête toponymique en Vallée d'Aoste, lancée dès 1987 par l'Assessorat de l'instruction publique de l'époque (aujourd'hui Assessorat de l'éducation et de la culture) : ses résultats, désormais entièrement transcrits sur support numérique, peuvent être consultés au siège du Bureau Régional Ethnologie et Linguistique (BREL) de l'Assessorat.

Dans les pages suivantes vous pourrez découvrir, à propos de la toponymie valdôtaine, quelques faits curieux qui vous permettront d'en savoir plus sur le francoprovençal.

[1] A. Bétemps, Toponymie rurale et mémoire narrative dans « Nouvelles du Centre d'Études Francoprovençales R. Willien », n° 46/2002, Saint-Nicolas (AO).

[2] Ibid.

[3] Ibid.

Communes valdôtaines »

Découvrez le nom des communes valdôtaines dans les diverses variétés de francoprovençal.

Toponymie officielle »

Comment prononce-t-on les toponymes des communes valdôtaines? Découvrez-le à l'intérieur de cette section.