Festival des peuples minoritaires

L'histoire des peuples minoritaires n'est pas faite seulement de leurs luttes pour sauvegarder leur identité, ou de la recherche de mesures propres à assurer leur pérennité. Pour chaque peuple, il doit y avoir aussi des occasions de rencontre, où dominent l'échange d'expériences, la réflexion commune, le dialogue et la convivialité. Et pour ce faire, il faut organiser des rendez-vous, les préparer et en parler à tous de manière à dégager un consensus, afin que le projet porte ses fruits.
D'où la naissance de ce Festival des peuples minoritaires en Vallée d'Aoste.
Le mot « festival » évoque la rencontre d'artistes, venus présenter leurs œuvres au public. Aussi, pendant trois jours, vous proposons-nous un volet cinéma, réunissant des vidéos qui illustrent la vie de quelques-unes de nos communautés, avec leurs caractéristiques, leurs problèmes, leurs ambitions et leurs réalisations.Un autre volet du Festival est consacré à la musique, l'âme des peuples.
A côté de ces moments de pur bonheur artistique, nous avons réservé un espace aux discussions que l'on pourrait qualifier de « politiques » : le premier jour sera axé sur le problème des identités dans l'Europe que nous souhaitons ; le deuxième, sur l'importance des différences culturelles face à la globalisation ; et le troisième, sur l'élaboration de stratégies communes en vue de la promotion politique et culturelle des communautés minoritaires.
Autant de journées qui s'annoncent bien remplies, mais variées et qui, espérons-le, apporteront à chaque participant ce qu'il est venu chercher : enrichir ses connaissances et se retremper l'esprit, pour mieux faire face aux problèmes de son peuple.

Festival des peuples minoritaires 2011

logo3-copia_1346_l.jpg

La troisième édition du Festival des peuples minoritaires s'est déroulé du 8 au 10 septembre 2011, sans avoir rien perdu de l'enthousiasme, ni de l'envie de partager qui le caractérisent depuis sa naissance.
Le programme de cette année a été particulièrement riche, avec des hôtes venus de Sardaigne, de Galice et du Québec, qui ont disposé à Aoste d'un vaste espace, où des stands ont été installés.
Les grands concerts, qui se sont tenus dans le cadre splendide du Théâtre romain d'Aoste, ont constitué certains des temps forts de la manifestation : de la Sardaigne sont arrivés les Tazenda, célèbres pour leur rock ethnique original et profond ; de la Galice, Carlos Nuñez, connu dans le monde entier pour l'énergie avec laquelle il réinterprète de façon moderne la musique populaire galicienne. Enfin, on a découvert le groupe La Bottine souriante du Québec, l'un des représentants les plus prestigieux de la musique du monde. Tous ont été accueillis sur scène par des interprètes de la musique populaire valdôtaine, dont Maura Susanna et Louis de Jyaryot.
Au centre de la ville, le Festival s'est traduit également par des animations du groupe galicien Banda de Gaitas Xarabal.
Pour l'espace réservé à l'approfondissement, les journées du Collège d'études fédéralistes -organisés par l'Assessorat de l'éducation et de la culture de la Région, en collaboration avec la Fondation Émile Chanoux - ont offert une occasion de réfléchir sur les minorités linguistiques et sur leur rôle au sein de la société actuelle.

Vidéo

Festival des Peuples Minoritaires 2011

Annexes

Archives programmes Festival des Peuples minoritaires