Le mot dou carnaval

17 février 2017

(patoué dé Bretsón)

Manca pocca ou carnaval ! Ou djor dé ouèi l'ét eunna féhta lammà surtoù pé le minà, ma le chèi orijinne son bén louénts d'ése simpie é l'aruon, adéréteurra, d'eunna épocca dévàn qué Jézù-Cri.

Tsé én Val d'Ohta i l'én dé traditsión fran orijinéle é moué organizà, comme le carnaval istorécco dé Pont-Saint-Martin, dé Vérets é dé Nus ou tsi dé montagna da Comba-Frèide, ou peurra le traditsionéle morechque un tso én touì le veladjo.

Eunna parì grousa retchètsa queulteréla l'aret mae pouchù doné eunna lénga acheu reutcha dé mot qu'i son guiettà ou carnaval é i chèi traditsión.

Tan pé comintsé, o mot pi impià pé le nohtre patoué l'é san doutte - comme én tayàn ou én fransé - carnaval, carnavalle, carnéval, dou latìn médiéval carnelevare[1] « gavé a tchér », qu'ou rémanda a périodda dé djun dé caréma, qu'a l'énviona fran apré carnaval.

Ma cahquie patoué, comme tsou dé Courmayeur ou d'Aymavilles, i l'impion o mot camentràn. Belle s'ou sémbia pa, o sans a l'é protcho di mot dé dévàn. Ou l'arua, én éffet, dou latìn quadragesima[2], qu'ou correchpòn a premira dumindje dé caréma.

Non pou troé o mémo mot co ou délà di montagne, én Franse, douque ou pout éndécqué co a traditsión dou babàn dé paya brujà (un tso comme o guiabio dé Pont-Saint-Martin) ou finque eunna personà machcarà[3]. Fa co rémarqué, a propó dou mot, qué én Val d'Ohta ézichta o nom dé majón « Carmintrand ».

É peu, i l'ezichton co d'atre mot éntéressàn s'i l'alén vére le personadjo di carnaval. Pér éjémpio, le landzette da Comba-Frèide, qu'i porton dé dras qu'i rècordon tsi di soudà dé Napoléón. É ou sémbiéret qué o non mémo l'aroet fran di dras é, pi én particuyé, dou langet, dou latìn laneus, qu'ou l'éndécca un vehtì ou eunna téla dé lana[4]. Non rétroa o mémo mot co én d'atre quemeunne pé eunna calétà dé vechtiménta.[5].

Co le non dé d'atre personadjo no fan réfléchì so a lénga. Pér éjémpio, l'orijinne dou mot patoille - le morechque di veladjo da Comba-Frèide - a l'arua dé l'éncontro dé douch mot : d'un la, tsou qu'ou l'a donà o fransé patrouille[6] (qu'ou l'arua da rich patt-, a méma dou mot « patoué »[7]), qu'ou l'éndécca eun énsémbio dé djen qu'i sé boudjon é o tapadjo qu'i fan ; dé l'atro la tsou dou mot «patìn»[8], qu'ou vièn dou longobard *paita, « vehtì, dras »[9].

Pé levré, quieuttén pé un momèn le réflésión so a lénga pé laché dé caro a lettérateurra. Vo propozén, parì, eunna poézì dou pieu émportàn ehcrétour én patoué, l'abbé Cerlogne, dédià fran ou carnaval. A l'é eunna di doe version da Tsanson de Carnaval, tsella dou 1893, peblià so l'Armanaque di Velladzo, douque l'aoutour ou prèdja dou carnaval dou pouén dé vu di poro djen...

Tsanson de Carnaval[10]

Chante qui peut

Et viva qui sat fère !

Et viva qui l'est plen !

Qui l'est a la misère,

Vouë se gratteye bien.

 

Poure dzen di campagne

No careimen tot l'an

Et trifolle, et tsatagne

Fan noutro camentran.

 

Lé din cella botecca,

Vei-teu ? lo bò salan...

Aneufla-lè vei tsecca

Se flerrion de l'aran?

 

Pe contenté la botse,

Quatsun fan flerrié bon:

Qui l'at ren in secotse

Se vouin pà le barbon.

 

In qeuseuna mè dz'entro.

Me dion le routi :

"Dze si pà pe ton ventro

Petsou galeup que t'i".

 

Qui le pià dèèsot tabla

Beit de vin bien adret ;

Qui beit d'éve potabla

Se flap l'est son borset.

 

Le s-un fan ribanbelle,

Saouton, fan de fracas:

Et lo pouro trambelle

A force d'ëtre las.

 

No sen egal et frére !

Se lodze ci que n'at.

Se te n'a pas, compére,

Varda ton ventro plat.

[1] Cf. Carnaval én CNRTL (Centre national de ressources textuelles et lexicales). Versión 2012. Sito internet : http://www.cnrtl.fr/

[2] VON WARTBURG, W. (1922 ss.). Französisches Etymologisches Wörterbuch (FEW). Bâle: Zbinden. Vol. II, 1390a

[3] Id. ibid.

[4] BETEMPS, A. (1998). Le carnaval de la Comba Frèide entre continuité et changement. Nouvelles du Centre d'Études Francoprovençales « R. Willien » n° 38/1998, pp. 64-75.

[5] CHENAL, A. VAUTHERIN, R. (1997). Nouveau dictionnaire de patois valdôtain. Quart : Musumeci éditeur.

[6] BETEMPS, A. (1998). Le carnaval de la Comba Frèide entre continuité et changement. Nouvelles du Centre d'Études Francoprovençales « R. Willien » n° 38/1998, pp. 64-75.

[7] VON WARTBURG, W. (1922 ss.). Französisches Etymologisches Wörterbuch (FEW). Bâle: Zbinden. Vol. VIII, 29 e ss.

[8] BETEMPS, A. (1998). Le carnaval de la Comba Frèide entre continuité et changement. Nouvelles du Centre d'Études Francoprovençales « R. Willien » n° 38/1998, pp. 64-75.

[9] VON WARTBURG, W. (1922 ss.). Französisches Etymologisches Wörterbuch (FEW). Bâle: Zbinden. Vol. XVI, 611b-612a.

[10] WILLIEN, R. (1974) Cerlogne. Én Noutro Dzen Patoué, Aoste, Imprimerie ITLA, n° 7/1974, p. 203.